Mastère co-construit en droit des affaires

Le mastère professionnel co-construit droit des affaires a pour objectif d’accompagner les étudiants inscrits en vue de les préparer aux fonctions de juristes d’entreprises ou de banques, d’avocats d’affaires, mais également des juristes exerçant dans le secteur public notamment dans les entreprises publiques, les collectivités territoriales voire le monde associatif tous aujourd’hui impliqués dans les divers secteurs économiques.

Pour intégrer le mastère professionnel co-construit en droit des affaires, le candidat doit être titulaire d’une licence en sciences économiques, sciences de gestion ou en droit.

L’admission à ce mastère se fait sur des critères pédagogiques et sur la base d’un entretien pour les étudiants candidats.

Semestre 1

  • Droit commercial 1 : les règles communes des sociétés
  • Fiscalité de l’entreprise individuelle
  • Droit pénal des affaires
  • Droit de l’investissement : les incitations financières
  • Droit de la propriété intellectuelle
  • Contrôle et contentieux fiscaux
  • Droit de travail
  • Droit du commerce électronique
  • Responsabilité professionnelle
  • Anglais des affaires 1

Semestre 2

  • Droit fiscal des sociétés
  • Droit du marché financier 1
  • Droit Bancaire 1: les institutions bancaires et financières
  • Droit commercial 2 : société anonyme + SARL
  • Droit d’arbitrage commercial
  • Droit de la sécurité sociale
  • Droit de la concurrence
  • Droit du commerce maritime
  • Création de l’entreprise
  • Anglais des affaires 2

Semestre 3

  • Incitations fiscales à l’investissement
  • Droit du marché financier 2
  • Contrats commerciaux spéciaux
  • Droit bancaire 2: les opérations bancaires
  • Droit des procédures collectives
  • Droit des assurances
  • Voies d’exécution
  • Finance islamique
  • Gestion des conflits
  • Projet tutoré

Semestre 4

  • Séminaires de méthodologie
  • Juristes spécialisés en droit des affaires au sein des diverses entreprises publiques et privées installées sur la scène économique
  • Conseiller juridique pour ces mêmes entreprises, y compris les institutions financières, banques, assurances, bourse…
  • Conseiller juridique d’entreprises économiques
  • Expert fiscaliste
  • Juriste d’affaires
  • Consultants, huissier, notaire
  • Conseiller fiscal et financier
  • Praticien d’affaires dans un cabinet
  • Juriste de collectivité publique
  • Cadre consultant d’entreprise
  • Avocat spécialisé
  • Mandataire judiciaire
  • Juriste d ‘Entreprise
  • Juriste de banque